Contre-indications au Piercing

Contre-indications au piercing : TOUT ce qu’il faut savoir

Le piercing n’est pas un acte anodin. S’il existe des contre-indications au piercing, ce n’est pas pour rien, il s’agit de votre santé. Alors, avant de vous faire percer les oreilles, le nombril, la langue, ou toutes autres parties du corps, étudiez bien les restrictions qui pourraient vous en empêcher. Ces contre-indications médicales ne sont pas là pour vous embêter, mais au contraire pour vous protéger des complications liées au piercing : allergies, infections, réactions cutanées, etc. 

Quelles sont les contre-indications au piercing ?

Nous allons aborder ici les contre-indications générales concernant tous les piercings : oreille, nez, nombril, langue, téton, etc. Si vous faites partie des personnes citées ci-dessous, vous ne pourrez malheureusement pas prétendre au body piercing, sauf avis favorable d’un professionnel de santé.

Les personnes malades

De nombreuses maladies chroniques affectent les défenses immunitaires de l’organisme : cancer, maladie du sang, diabète, sida, troubles de la coagulation, ainsi que certaines maladies génétiques et cardiaques. Ces personnes ont des ressources immunitaires souvent affaiblies par la maladie et auront plus de mal à lutter contre une possible infection post-piercing.

Les personnes sous traitements médicamenteux

L’utilisation prolongée de médicaments (notamment les corticoïdes et anti-inflammatoires non stéroïdiens) diminue les capacités de défense de l’organisme. Parmi les anti-inflammatoires non stéroïdiens les plus fréquents, on retrouve l’Aspirine®, Advil®, Ibuprofène®, Voltarène®… 

Dans ces 2 cas, il est indispensable de demander l’avis de votre médecin traitant ou spécialiste avant tout acte de piercing. Dans le cas d’un avis médical favorable, le professionnel du piercing doit absolument être informé du problème de santé en amont.

Les femmes enceintes ou allaitantes

Lors de la grossesse, le système immunitaire de la femme est diminué. Elle est davantage exposée au risque infectieux, avec, dans le pire des cas, la transmission au bébé de virus comme le VIH ou une hépatite. 

De plus, le piercing peut engendrer chez certaines femmes un stress et une douleur que le fœtus pourra ressentir. Alors Mesdames, le piercing pour une femme enceinte est à proscrire (du moins le temps de la grossesse et de l’allaitement), que ce soit au nombril, aux tétons, ou sur une autre partie du corps. 

Les maladies chroniques de la peau 

Ces maladies fragilisant le revêtement cutané, il convient d’entamer un dialogue avec le body piercer et/ou le médecin traitant avant la réalisation de l’acte. L’eczéma et la dermatite atopique sont les plus fréquentes de ces maladies.

Les allergies

Précisez toujours à votre body piercer si vous avez des allergies connues : latex, iode, chlorhexidine, métaux, etc. Certaines pourront vous empêcher de vous faire percer, ou nécessiteront un choix de bijou particulier, et l’utilisation de produits et matériels adaptés au risque d’allergie.

Les hospitalisations récentes ou futures

Si vous avez récemment subi une opération, vous devez attendre 2 mois minimum, le temps que le corps évacue le produit anesthésiant. 

Et si vous prévoyez une intervention future, vous devrez enlever tous vos bijoux. Or, il ne faut pas retirer votre bijou pendant la cicatrisation, le canal va se resserrer très vite, la réinsertion du bijou sera difficile (voire impossible), douloureuse, et endommagerait la cicatrisation en cours. Vous devez donc atteindre une cicatrisation complète avant d’envisager une hospitalisation. 

Les personnes mineures

La pratique du piercing est interdite sur un mineur sans une autorisation parentale ou du tuteur légal. C’est l’article R. 1311-11 du code de la santé publique qui le prévoit.

Les donneurs de sang

Donner son sang n’est pas une contre-indication au piercing. En revanche, avoir fait un piercing il y a moins de 4 mois est une condition qui vous empêchera de donner votre sang. Pensez-y si vous souhaitez vous rendre à l’EFS bientôt.

Je vous explique pourquoi dans l’article « Don du sang : possible après un piercing ? ».

En plus de tous les critères cités précédemment, nous allons maintenant parler plus en détail des contre-indications spécifiques aux piercings au nombril et à la langue. Ces parties du corps sont particulières, l’une porte la vie, l’autre permet de communiquer avec le Monde. 

Les contre-indications au piercing nombril 

Si vous avez subi une abdominoplastie, le piercing au nombril est contre-indiqué, car le taux de rejet de celui-ci sera beaucoup plus important. 

Dans le cas des femmes enceintes, vous devez enlever votre piercing au nombril dès que vous avez connaissance de votre grossesse. Je vous explique pourquoi dans l’article « Piercing nombril et au téton pendant la grossesse : ce qu’il faut savoir ».

Une autre contre-indication au piercing nombril, néanmoins beaucoup plus rare, est un critère purement anatomique : l’absence du repli de peau au-dessus du nombril, ce que j’appelle « le pont ». 

Sur la photo ci-dessous, vous pouvez observer entouré en rouge l’exemple d’un nombril qui possède ce « pont », et qui n’a donc pas de problème pour se faire percer.

Contre-indications Piercing Nombril
Nombril avec un "pont" pouvant se faire percer

Si vous n’avez pas cette petite partie de peau, le perçage « classique » du nombril ne pourra pas se faire.

Les contre-indications au piercing langue

Les actes de piercing langue, lèvres et joues sont contre-indiqués si vous êtes sujet à des infections buccales ou dentaires.

De plus, si vous avez les dents et/ou les gencives sensibles, ou que vous faites des gingivites à répétition, je vous déconseille le piercing à la langue. Vos gencives et vos dents doivent être votre priorité, évitez donc de prendre le risque de les fragiliser encore plus.

Si le frein de votre langue est trop court, cela peut constituer une contre-indication au piercing langue, car vous ne serez pas en mesure de sortir celle-ci pour le perçage et le bijou serait trop gênant au quotidien.

Ce qu’il faut retenir sur les contre-indications au piercing

De manière générale, toute personne ayant une santé fragile ne doit pas se faire percer, ou le cas échéant doit demander l’avis à son médecin traitant ou spécialiste en amont et toujours en informer son Body Piercer. 

Lorsque l’on a une santé fragile, les temps de cicatrisation peuvent être allongés, et le risque infectieux et les rejets sont plus importants, notamment en raison des défenses immunitaires affaiblies.

Avant un acte de piercing, précisez toujours à votre body piercer si vous avez des antécédents médicaux, des allergies connues ou si vous suivez un traitement. Il pourra ainsi vous renseigner sur la possibilité de passer sous l’aiguille ou non.

Enfin, j’aimerais ajouter une dernière remarque concernant les contre-indications du piercing téton, car on me pose souvent la question à ce sujet. 

Il n’y a pas de restrictions particulières, hormis si vous n’avez quasiment pas de tétons (plus chez les hommes, mais cela reste extrêmement rare), et pour les femmes enceintes et allaitantes évidemment. Les implants mammaires ne sont pas un motif de refus, ni même les tétons ombiliqués (mamelons rétractés sur eux-mêmes). Au contraire, pour ces derniers, faire un piercing permet de les faire ressortir. 

Vous n’êtes concernés par aucun de ces cas ? Génial, vous allez pouvoir rentrer dans le cercle des personnes percées ou poursuivre vos projets de piercings ! ;)

Vous connaissez maintenant toutes les contre-indications au piercing. Pour encore plus de conseils et d’astuces, rejoignez la communauté Popart Piercing sur Instagram, Facebook et sur notre chaîne Youtube. 🙂