L’Art du Body Piercing : bien plus qu’un effet de mode

L’Art du Body Piercing : bien plus qu’un effet de mode

Publié : 07/10/2020 11:48:32

L’idée de te faire un piercing te démange depuis un petit moment ? Avant de te lancer, tu regardes donc ici et là les avis et commentaires sur le sujet. Et à en croire certains, tu pourrais le regretter dans quelques années, parce que “c’est un effet de mode” et que “les goûts changent”. Laisse-moi te prouver le contraire ! Loin des clichés sur le body piercing, ce n’est pas destiné à une seule catégorie d’individus. Sans compter qu’on ne peut plus parler de mode, mais plutôt d’accessoire de mode. Explications.

Les modes changent, le piercing reste 

Une mode, ça va et ça vient. C’est le cas par exemple, des pantalons pat d’eph ou des sourcils épais. Quelques années après, la tendance est toute autre. Imaginez une femme se promener aujourd’hui dans la rue avec un body et un legging fluos. À moins de faire un remake du film Flashdance, elle s’est clairement trompée d’époque. 

Mais le Body Piercing, cela n’a rien à voir ! D’ailleurs, ceux qui ont déjà contacté des pierceurs professionnels le savent : le piercing peut durer toute la vie, c’est comme un engagement sur le long terme. Il n’est donc pas question de reboucher le trou dès que cette “soi-disant mode” est passée. En revanche, tu peux changer le style de tes bijoux en fonction de ton évolution personnelle et des tendances du moment.

Le Body Piercing et ses pratiques ancestrales

C’est vrai, le Body Piercing s’est fait discret pendant des décennies, mais il a toujours été là, depuis la nuit des temps. Aujourd’hui, il est apprécié pour son côté esthétique, son envie de se démarquer, ses sensations, son appartenance à une communauté, etc. 

Et avant ? 

On utilisait cette pratique du perçage du corps pour d’autres raisons qui pourraient bien te surprendre. Bien sûr, cela ressemblait davantage à des os, à des labrets en pierre, à des objets en métal, en or ou sous forme de plaque. 

Selon les traditions et les cultures différentes, le piercing servait à :

  • célébrer le passage de l’adolescence à l’âge adulte : le signe de l’indépendance ;
  • symboliser la richesse : on pouvait alors savoir quelle personne avait beaucoup d’argent ;
  • stimuler le plaisir sexuel : sur les parties génitales, il aurait même agit sur la fertilité ;
  • faciliter la chasse : imiter les dents des morses ou des jaguars permettaient de pouvoir s’en rapprocher ;
  • chasser les démons : le métal dans les oreilles était connu pour éloigner les mauvais esprits ;
  • porter chance : les marins en avaient bien besoin en pleine mer. Il était aussi utile pour payer leurs obsèques ;
  • éviter la traite des femmes : se faire percer la lèvre était un moyen de se protéger des trafiquants ;
  • et bien d’autres raisons encore.

L’histoire du Body Piercing est donc riche en surprises. 

Jusqu’au moment où il fait son apparition aux États-Unis, puis en France en 1993. C’est lors d’un défilé de mode du créateur Jean-Paul Gaultier que le public découvre cet accessoire tant controversé aujourd’hui. 

Tina Turner

Se faire percer, pas de quoi s’affoler

Tu trouves normal d’avoir des boucles d’oreilles ? Pourtant, ce n’est ni plus ni moins qu’un piercing. Nous sommes donc très nombreux à en posséder un, bien souvent depuis l’enfance, alors qu’on ne le considère pas comme tel. Et cela ne veut pas dire que tu fais partie d’un gang, que tu es un ou une rebelle qui écoute du métal à longueur de journée. 

Te faire percer les autres parties de l’oreille, l’arcade, le nombril ou la langue n’a donc rien d’affolant, si ce n’est ajouter un bijou supplémentaire. 

On peut comparer le Body Piercing au tatouage qui est aussi un signe identitaire fort. C’est une manière d’exprimer ses goûts au travers de sa peau, un moyen de s’affirmer en tant qu’être humain unique. En plus de cela, il te met en valeur et tu peux l’assortir à ta tenue vestimentaire de la journée ou à ton humeur du moment.

Si tu observes un peu autour de toi, tu vas vite t’apercevoir que le piercing n’a rien d’excentrique et qu’il n’y a pas que des jeunes qui en portent. Surtout quand on sait qu’il y a des parties percées biens cachées…  

À 20, 30, 40 ans ou même plus, nous sommes nombreux à céder à la tentation. Les punks n’ont désormais plus le monopole. Ainsi, il n’est pas rare de voir des parents, des professeurs ou des médecins en posséder. Il s’invite également dans les campagnes publicitaires, le spectacle, les expositions photographiques et les défilés de mode. 

Chacun succombe, mais à sa manière. Certains aiment porter des bijoux de piercing de luxe, élégants et raffinés, en or et diamant. D’autres préfèrent des choses un peu plus voyantes. Certains choisissent des piercings de qualité, quitte à garder le même un petit moment, quand d’autres privilégient les prix attractifs. Peu importe l’âge, la classe sociale, le style et l’origine, l’art du Body Piercing n’a pas de limites. 

Maria Tash révolutionne l’univers du Body Piercing de luxe

Celle qui a su comment apporter l’art du Body Piercing dans l’univers de la mode, c’est Maria Tash. Le domaine de prédilection de cette New-Yorkaise, c’est le piercing de luxe. Depuis près de 30 ans, elle met un point d’honneur à ce que sa collection fasse partie des plus beaux bijoux corporels. Ses pièces sont toutes délicates et raffinées, en or, diamant ou perle. 

Elle connaît un vif succès à travers le monde, au point que les plus grandes stars viennent “s’habiller” chez elle. La Fashion Week de Manhattan est alors l’occasion idéale pour les VIP de passer par la boutique Maria Tash. De Rihanna à Black Lively en passant par Meg Ryan, elles sont toutes fans du design chic allé au confort de cet accessoire beauté

En France, tu peux aussi trouver des piercings de Maria Tash. Certains pierceurs professionnels les proposent à la vente en ligne ou directement en boutique. C’est le cas notamment de PopArt Piercing, fondé par Grégory Cyr

Que tu veuilles te faire un piercing au nez, à la lèvre, au nombril ou à l’arcade, se faire piercer n’a jamais été aussi accessible.